• Actualités
  • Qui sommes-nous ?
  • Notre réseau
  • Appel d'offres
  • Nos partenaires
  • Contact
  • Conseil National des Organisations Non Gouvernementales de Développement

    RAPPORT CNONGD 2015-2016

    Pour les élections alternatives au mois de décembre 2017

    Le CNONGD à l’heure de sa redynamisation

     Mesdames et Messieurs de la presse ;

      Au nom du CA et de tous les membres du Conseil National des Organisations Non Gouvernementales de Développement de la RDC, CNONGD en sigle, nous sommes heureux de vous présenter ce jour, la Stratégie de redynamisation de cette association de droit congolais qui est jusqu’à ce jour la coupole originelle des ONGD de la RDC.

     En effet, après la longue période de son franc rayonnement au pays comme à l’extérieur, notre réseau a connu une véritable traversée du désert aux conséquences fâcheuses et inacceptables tant pour la gouvernance démocratique du pays en général que pour celle du mouvement associatif congolais en particulier.

    De ce cortège de malheurs nous pouvons déplorer entre autres le recul démocratique, le rétrécissement des espaces des libertés humaines, le pourrissement  avancé des conditions de vie des citoyens, le piétinement  des différents processus enclenchés au lendemain du Dialogue Inter Congolais de Sun City (notamment  le processus électoral, le processus de décentralisation, le processus de pacification du pays et le processus des réformes institutionnelles….  pour ce qui est du pays).

    Quant à la société civile, nous notons comme conséquences essentielles  l’affaiblissement du mouvement associatif congolais et la disparition du rôle de convertisseur social dévolu aux associations et autres OSC.

    Les principales causes de cet état de chose sont, à titre purement indicatif les  suivantes :

    • Premièrement : Des politiques gouvernementales hostiles à la gouvernance démocratique et participative ;
    • Deuxièmement : La faible volonté de promouvoir l’état de droits dans le chef des décideurs au sommet de la Nation ;
    • Troisièmement : La démission de la société civile congolaise quant à son rôle de veille citoyen devant exercer le Contrôle Citoyen de l’Action Publique (C.C.A.P) et assurer le maintien des équilibres des forces politiques et sociales ;
    • Quatrièmement : L’inféodation des OSC aux opérateurs politiques et l’abandon par celles-ci, de leur mission traditionnelle d’encadrer les forces vives au profit  des fonctions politiques qui consacrent la disparition du pole OSC dans le triangle des acteurs appelés à participer à la gouvernance du pays conformément aux principes de l’Accord de  Cotonou.    
     

    Mesdames et Messieurs de la presse ;

    Face au pourrissement avancé et inacceptable des conditions de vie de nos concitoyens et de l’incurie des opérateurs politiques de la RDC, toutes tendances confondues, la coupole des ONGD du pays, se sent interpellée et décide désormais de s’engager résolument dans la logique de remobilisation des OSC, de promotion d’une synergie d’actions de celles-ci et d’influence significative des politiques de notre pays.

    Pour cela, le CNONGD se doit de redéfinir tant sa vision, ses missions, ses objectifs, ses valeurs, ses principes que ses approches d’intervention.

    C’est précisément, Mesdames et Messieurs de la presse, la raison d’être de la  « Stratégie de redynamisation de la coupole CNONGD »  que nous rendons publique ce jour et que nous vous demandons de diffuser à grande échelle en amplifiant fidèlement le message y relatif que voici :

    MESSAGE DU CNONGD A L’OPINION NATIONALE ET INTERNATIONALE :

    La décennie 1990-2000 est à considérer à juste titre comme l’âge d’or du CNONGD, surtout dans son rôle de coupole des ONGD et de leader du mouvement associatif congolais.

    Pendant cette période, le CNONGD est resté sans conteste, une structure de référence de la société civile dans notre pays. Les partenaires étatiques et non étatiques, nationaux et étrangers s’y référaient pour agir.

    Les membres étaient enthousiastes et engagés autour de notre réseau qui avait le vent en poupe. Ce fut la période où nous passions pour une école, un modèle d’association crédible, légitime, imbue et vivant du principe de rédevabilité, étant réellement au service des communautés et de ses membres et ayant la maîtrise non seulement des sujets traités, mais aussi et surtout des cibles de ses interventions d’influence politique. Rien ne se faisait sans qu’il ne soit consulté ou impliqué.

    Depuis la fin de cette décennie, le réseau CNONGD a vu son rôle de coupole des ONGD et de leader du mouvement associatif congolais s’effriter d’année en année.

    Tout est allé decrescendo jusqu’à connaître une véritable traversée du désert. Des réseaux nés de ses entrailles et autonomisés sont entrés en concurrence, parfois déloyale contre lui. Parmi ses membres, il s’en est trouvé ceux qui ont ambitionné de récupérer le rôle de  « la mère devenue fébrile et incapable d’allaiter ».  Ce qui semble évident, car la nature ayant horreur du vide.

    Comme il fallait s’y attendre le malaise interne a donné l’occasion aux réseaux à visage «de structures  faîtières » d’émerger avec le soutien soit des dirigeants politiques congolais, soit des partenaires techniques et financiers pour des raisons souvent inavouées. Cela a neutralisé et asphyxié le CNONGD qui a vu son action en faveur des communautés et des dynamiques engagées dans la lutte contre la pauvreté s’affaiblir.

    CONSÉQUENCES DE L’AFFAIBLISSEMENT DU RÔLE DU CNONGD :

    L’absence du CNONGD sur le terrain des actions d’influence politique et d’accompagnement des dynamiques communautaires a eu pour conséquences évidentes ce qui suit :

    • L’auto émiettement et l’affaiblissement continu de la société civile congolaise avec des conséquences identitaires autophagiques ;
    • L’émergence des leaderships anarchiques et pharaoniques, parfois en concurrence entr’eux, ne jouant véritablement pas le rôle d’interface des OSC ;
    • La disparition du Contrôle Citoyen de l’Action Publique (CCAP) dévolu à toute OSC digne de ce nom  et aux forces vives;
    • Le recul de la gouvernance démocratique et le retour progressif du règne de la dictature dans le pays ;
    • La dégradation des conditions de vie des citoyens ;
    • L’absence d’interface coordonnée entre les communautés de base et l’Etat Congolais ;
    • Les remous sociaux et les violences qui sont à craindre si la société civile congolaise ne se ressaisit pas pour jouer son rôle traditionnel et si elle ne se départit pas de la course vers les fonctions politiques qui la corrompent et la vide de son vrai contenu, etc. ;
    QUE FAIRE ET QUELS DÉFIS RELEVER FACE A CETTE SITUATION ?

    Le changement intervenu au CNONGD depuis Janvier 2017, oblige les nouveaux animateurs des organes à relever  de nombreux et immenses défis qui s’imposent à lui et à toute notre société civile, à savoir :

    • Le défi de l’engagement politique des OSC de la RDC ;
    • Le défi de la remobilisation des parties prenantes internes et externes ;
    • Le défi de plus de synergie dans les actions des OSC en RDC aux fins d’une meilleure influence des politiques publiques dans notre pays ;
    • Le défi d’une meilleure redéfinition institutionnelle et organisationnelle du réseau ;
    • Le défi d’ajustement judicieux de nos approches d’intervention ;
    • Le défi de la requalification du leadership des OSC.

    Concrètement :

    Le CNONGD entend récupérer et jouer son rôle fédérateur des structures de la société civile encore crédibles, opérationnelles et imbues des valeurs comme  des principes de démocratie associative afin de ne plus regarder faire les politiques dont l’action ne donne comme résultats que la paupérisation des citoyens, l’évolution en dents de scie de tous les processus enclenchés et qui restent sans  lendemain ( électoral, décentralisation, pacification et autres, réformes institutionnelles ……  ).

     Nous refusons de pécher par omission. Nous devons agir !

    Notre action tournera autour d’un « Programme National d’Engagement Politique » qui aura pour axe central une activité périodique de construction d’un plaidoyer social fort adressé aux décideurs politiques nationaux et étrangers opérant en RDC. Il s’agit de la « Journée Nationale d’Engagement Politique » qui sera un espace de dialogue, de réflexion et d’analyse des processus sociopolitiques engagés dans le pays dans le but de faire entendre davantage et sans équivoque notre voix et d’imprimer une direction que devront désormais  suivre les décideurs pour le bien être de la population.

    La démarche pédagogique de cette activité est bien détaillée dans la plaquette de sa présentation en annexe.

    Sans plus tarder,  la première « Journée Nationale d’Engagement Politique » qui aura lieu dans les tout prochains jours amènera les OSC de la RDC à prendre une position concertée sur la préoccupante question de la tenue, à bonne date, des élections en décembre 2017. Il sera question d’engager concrètement et fermement le pays dans la voie de l’alternance démocratique en vue de d’alternative gouvernementale.

    Le CNONGD compte sur les OSC réellement engagées dans la recherche du bien-être de la population congolaise, du rayonnement de notre pays et l’inflexion de la donne pour redorer l’image de la société civile.            
    Merci pour votre excellente attention et votre ferme engagement à porter loin ce message.  

    Pour le CNONGD

    Marcel TOTE                                           Rigo GENE

    Président du Conseil d'Administration               Secrétaire Général ai



    Historique et création

    Le besoin de regroupement et de concertation tant au niveau national que provincial a été ressenti avec l'émergence des organisations volontaires de développement qui ont commencé, au début des années 1980, un processus de mise en place d'une plate forme nationale devant servir de cadre d'échange... En savoir plus

    Le grand réseau du CNONGD

    >est un réseau national dont le Secrétariat Général à Kinshasa coordonne les Secrétariats Exécutifs des différents CRONGD des 11 provinces... En savoir plus

    Les organes du CNONGD

    L'Assemblée Générale, le Conseil d'Administration, la COmmission de COntrôle et le Secrétariat Général, quatre organes qui... En savoir plus

    Les multiples réalisations du CNONGD

    De 1990 à ce jour beaucoups d'activités ont été réalisées par le réseau CNONGD, à savoir... En savoir plus

    Les documents publiés

    Le CNONGD a à son actif beaucoups de documents ... En savoir plus

    Axes de travail

    Sept principaux axes de travail ci-après ont été retenus pour les trois prochaines années (2014 – 2016). Il s’agit de : Accaparement des terres et souveraineté alimentaire ; Décentralisation, Gouvernance et Élections locales ; Budget de l’État (processus participatif)... En savoir plus

    LIRE EGALEMENT

    ACTUALITES

    Organisation d'un atelier d'analyse des capacités de la nouvelle Province de l'Ituri á réaliser les DESC

    Depuis juillet 2015, la République Démocratique du Congo a concrétisé le découpage territorial contenu dans l'article 2 de la constitution de 2005 qui fut voté en février 2006. Ce découpage prévoyait le passage de 11 á 26 provinces. Une question primordiale, cependant, retient notre réflexion: "Certaines provinces á l'instar de l'Iturie ont-elle les capacités pour réaliser les DESC ?", c'est la raison de cet atelier, réalisé par le CNONGD du 15 au 17 Juin 2016 á Bunia, dans la Province de l'Ituri.

    Lire plus...

    NOS REALISATIONS



























    NOS PUBLICATIONS



    0
    0

    iLes conséquences d'une exploitation minière non contrôlée sur l'agriculture congolaise